-5%

-5% sur toutes nos collections avec le code BLOG

Yoga et fertilité : le yoga pour booster sa fertilité

Le yoga pour booster sa fertilité

La conception d’un enfant est un parcours parfois long, difficile et semé d’embûches. De nombreux couples doivent patienter des mois, voire des années avant de débuter cette magnifique aventure qu’est la parentalité. Le yoga, à travers des Asanas spécifiques et la relaxation, peut aider les femmes à mieux préparer leur corps à accueillir cette grossesse. Voici comment booster votre fertilité grâce au yoga et ses bienfaits.

Les bienfaits du yoga sur la fertilité : quels liens ?

L’existence de potentiels problèmes de fertilité se révèle lorsqu’un couple rencontre des difficultés à concevoir depuis un à deux ans en ayant des relations sexuelles régulières. Rassurez-vous : dans neuf cas sur dix, la grossesse débute dans l’année qui suit l’arrêt de la contraception. Pour les autres, la grossesse survient au cours de la seconde année. Les problèmes de fertilité ne concernent donc qu’environ 5 % des couples.

Le yoga est une solution que l’on peut envisager dès les premiers essais si l’on souhaite augmenter ses chances de concevoir, ou lorsque des problèmes de fertilité sont avérés. Les femmes qui pratiquent le fertility yoga deux à trois fois par semaine voient leurs chances de grossesse augmenter de près de 32 %. Considérable, n’est-ce pas ? Mais comment le « fertility yoga » peut-il nous aider à concevoir un enfant ?

Le yoga réduit le stress

femme réalisant une posture de yoga pour déstresser

Il existe un véritable lien entre le stress et les difficultés à concevoir un enfant. Plus exactement, le stress aggrave les dysfonctionnements de l’ovulation, qui sont la principale cause de l’infertilité féminine. Lorsque nous sommes stressées, notre corps produit du cortisol, une hormone qui interfère avec les hormones reproductrices à l’origine de l’ovulation. De plus, le stress accélère considérablement notre horloge biologique et peut nuire au bon fonctionnement des FIV (fécondations in vitro).

Le yoga est une discipline relaxante, qui agit directement sur le stress et ses effets néfastes sur l’organisme. Bien sûr, il faut aussi identifier les causes de stress et les éliminer autant que possible. Mais il est aussi important d’aider notre corps à éliminer le cortisol et à en réduire drastiquement la production. Yoga, méditation, relaxation et détente sont parfaits pour cela !

Améliorer son système immunitaire et la circulation sanguine

Le yoga aide à stimuler le système immunitaire et les défenses naturelles de l’organisme. Grâce à ses effets sur l’organisme, cette discipline nous aide à produire plus de globules blancs, qui interviennent contre les agressions extérieures. Avoir un système immunitaire efficace est nécessaire pour débuter une grossesse dans les meilleures conditions.

D’autre part, beaucoup de problèmes d’infertilité sont liés à des blocages et à une mauvaise circulation sanguine. Bon nombre de postures de yoga contribuent à améliorer la circulation sanguine et à faciliter l’afflux sanguin vers les organes reproducteurs. Cela peut considérablement favoriser le départ d’une grossesse.

Préserver la santé des ovaires et détoxifier le corps

Certaines postures de yoga favorisent l’afflux sanguin vers les ovaires et leur offrent plus d’oxygène et de nutriments essentiels. Ceux-ci sont plus sains, et débarrassés des toxines qui peuvent s’accumuler dans les organes. D’ailleurs, le yoga contribue à éliminer les toxines accumulées et à détoxifier l’organisme dans son intégralité. Précisons qu’il aide à détendre les tissus conjonctifs et les muscles tendus.

Stimuler la thyroïde et mieux résister aux traitements hormonaux

Certaines des postures (asanas) que nous allons présenter ici vont avoir pour effet de renforcer l’activité de la glande thyroïde. Elle est chargée de réguler la production hormonale chez la femme, et influe donc sur la production des hormones reproductrices indispensables au démarrage d’une grossesse.

D’autre part, si vous rencontrez des difficultés à concevoir depuis de nombreux mois, et que vous vous apprêtez à procréer de manière médicalement assistée, ces asanas seront d’un grand soutien.

En effet, dans ce cas, le yoga peut aussi vous venir en aide et améliorer vos chances de conception. En effet, il aide à mieux supporter l’afflux d’hormones dans l’organisme et les traitements qu’ils représentent. Ces hormones en pagaille peuvent plonger les futures mamans dans une détresse physique et mentale considérable.

Le yoga vous aidera à chasser ces pensées et cette énergie négative. Cette discipline participe aussi à réduire les effets secondaires des traitements hormonaux.

Les meilleures postures de yoga pour booster sa fertilité

Voici une liste non exhaustive des meilleures postures de yoga pour booster sa fertilité et augmenter ses chances de concevoir un enfant rapidement. Elles rassemblent tous les bienfaits cités dans le point précédent. Cette liste comprend des postures qui impliquent de vous pencher en avant. Ce sont des asanas réparateurs. On trouve aussi des postures allongées, et des postures de Hatha Yoga, faciles et relaxantes.


Marjariasana, la posture du chat


Pour réaliser la posture du chat (Marjariasana), il faut vous mettre à quatre pattes, et prendre soin de bien ancrer vos mains au sol. Vos bras restent verticaux, tout comme vos cuisses. En inspirant lentement et profondément, rentrez votre dos et tirez vos épaules en arrière. Le tout, en regardant vers le ciel.

L’objectif est de vous cambrer au maximum. Ensuite, en expirant, baissez votre tête et regardez en direction de votre ventre. Arrondissez le dos, comme le ferait un chat. Cette posture va vous aider à relâcher les tensions du cou, des épaules et de la colonne vertébrale. Il faut la recommencer quatre à cinq fois.

Setu Bandha Sarvangasana, la posture du pont

une jeune pratiquant la posture du pont en yoga

La posture du pont, appelée Setu Bandha Sarvangasana, va stimuler l’afflux sanguin vers les ovaires et l’utérus, mais aussi la production hormonale. Pour la réaliser, vous devez vous coucher sur le dos et plier les genoux afin de rapprocher au maximum vos pieds de vos fesses. Ensuite, inspirez profondément. Puis, sur l’expiration, vous allez soulever vos fesses. Vos pieds et vos cuisses sont parallèles (approximativement). Vous pouvez déposer vos bras sur le côté pour renforcer votre équilibre, ou joindre vos mains sous votre corps. Conservez cette position durant trois respirations complètes, et revenez enfin à votre position initiale.

Upavistha Konasana, la posture de l’angle ouvert

jeune femme pratiquant la posture de yoga de  l angle ouvert


La posture de l’angle ouvert (Upavistha Konasana) assouplit le bassin et favorise la circulation sanguine dans l’appareil reproducteur de la femme. Cette posture est très simple à réaliser. Elle consiste à s’asseoir sur le sol, et à écarter les jambes de manière à créer un angle de 90° environ (angle droit). Posez les mains entre vos jambes, et pointez les orteils vers le haut. Ensuite, avancez les mains progressivement, jusqu’à ressentir un étirement dans les jambes ainsi que dans le dos. Votre colonne et vos jambes sont idéalement étirées. L’objectif est de maintenir la posture pendant trois respirations complètes, sans se crisper, et avant de relâcher.


Vicariat Karani, la posture des jambes au mur

jeune femme pratiquant le yoga : les jambes au mur

Vicariat Karani (posture des jambes au mur) est l’une des postures de fertility yoga à essayer. Elle est à réaliser après l’acte sexuel, afin de favoriser la fécondation de l’ovule par un spermatozoïde, en s’appuyant sur l’une des lois élémentaires de ce monde : la gravité !

Après un rapport sexuel, asseyez-vous face à un mur. Déposez votre dos au sol, et étendez les jambes vers le ciel, directement contre le ciel. Vous pouvez aussi réaliser cette posture sans mur, sur place. Dans ce cas, vous adoptez la posture de l’équerre, ou Uttanpadasana. Étendez les bras sur les côtés, en positionnant vos paumes vers le haut. Fermez les yeux, et respirez profondément durant dix respirations complètes avant de relâcher. Pendant ce temps, visualisez votre fécondation et votre grossesse.

Bhujangasana, la posture du cobra

jeune femme réalisant la posture de yoga : le cobra

Cette posture de flexion arrière permet d’étirer les hanches et de fléchir la colonne vertébrale. C’est l’une des meilleures postures pour améliorer la fertilité, puisqu’elle optimise la circulation sanguine vers l’appareil reproducteur. De plus, la posture du cobra favorise un excellent équilibre hormonal, et contribue à l’accumulation de glaire cervicale, qui facilite la fécondation de l’ovule à la suite d’un rapport sexuel.

Pour réaliser Bhujangasana, allongez-vous sur le ventre. Posez vos mains au sol, paumes contre terre. Vos pieds, eux, reposent sur le coup de pied. Inspirez et expirez profondément, lentement. Soulevez votre torse sur l’expiration. Votre dos va se courber vers le haut, tandis que vos pieds, vos hanches et vos mains exercent une pression vers le bas.

Supta Baddha Konasana, la posture du papillon

une jeune femme réalisant la posture du papillon

Supta Baddha Konasana, que l’on appelle communément la posture du papillon, est une posture recommandée contre les douleurs lombaires et pour régler les problèmes de menstruation. Pour la réaliser, il faut s’allonger sur le dos en calant un oreiller sous les lombaires. Sur une expiration, on rassemble les pieds l’un contre l’autre, et on écarte les genoux de chaque côté. On conserve cette position pendant une dizaine de respirations profondes et complètes, avant de relâcher.

Uttanasana, la posture de la pince debout

jeune femme pratiquant la posture de yoga pince debout

La position de la pince debout (Uttanasana) est l’une des postures de yoga que l’on pratique pour améliorer la fertilité. Le départ se fait en position debout, avec les pieds ancrés dans le sol. Ensuite, pensez-vous progressivement vers le sol, tout en tendant les bras vers celui-ci. Il faut toucher le sol et vos chevilles. Vos genoux et votre poitrine doivent être collés. Dans cette position, conservez le dos bien droit et maintenez votre bassin vers l’arrière. Comptez plusieurs respirations lentes et complètes. Étirez vos jambes sur les expirations. La posture est à répéter trois à quatre fois, sans forcer.

Supta Baddha Konasana, la posture de la déesse inclinée

Jeune femme réalisant la posture de la déesse inclinée

La posture de la déesse inclinée (Supta Baddha Konasana) soulage les inconforts physiques qui surviennent généralement lors des processus de fécondation in vitro, comme les coliques menstruelles ou le stress. Cette posture permet aussi de travailler les muscles de l’aine et à l’intérieur des cuisses.

Pour commencer, allongez-vous sur une surface confortable. Vous pouvez soutenir votre cou et votre dos à l’aide d’un oreiller. Ensuite, fixez vos plantes de pieds dans le sol et fléchissez les genoux avant de les laisser tomber sur les côtés. Idéalement, cette posture est à maintenir une dizaine de minutes.

Conservez une respiration lente et profonde durant ce laps de temps, et essayez de faire le vide dans votre esprit. Lorsque vous allez changer de position, évitez les mouvements brusques.

Trakata, la posture de la bougie

La posture de la bougie (Trakata) stimule la glande thyroïde, l’une des glandes hormonales de la femme. Son dysfonctionnement peut donc être une cause de difficulté à concevoir, ou d’infertilité.

Commencez cette posture allongée sur le sol, les bras le long du corps avec les paumes vers le ciel et les jambes tendues. Ensuite, vous allez devoir lever les jambes afin de former un angle de 90 ° environ.

À l’aide de vos mains, soutenez vos hanches pour réaliser cette posture, qu’il faudra maintenir environ une minute et demie. Enfin, baissez doucement les jambes, jusqu’à ce que vous déposiez votre corps sur le sol. Cette posture nécessite de l’équilibre et une excellente exécution pour être efficace.

Salamba Sirsasana, la posture sur la tête

La posture sur la tête (Salamba Sirsasana) présente de nombreux intérêts, comme celui d’apporter plus d’oxygène au cerveau. Dans le cadre du yoga fertility, on retient de cette posture qu’elle booste la glande de la thyroïde et qu’elle apaise les tensions. Elle nécessite néanmoins un minimum d’équilibre et de force pour être correctement réalisée (attention à vos cervicales : faites-vous aider si vous débutez dans la pratique du yoga).
Pour réaliser cette posture complexe, il faut entrecroiser les doigts et poser votre avant-bras sur le sol. Déposez le sommet de votre tête entre vos doigts. Attention, il faut bien cibler le milieu du crâne, et non pas l’avant ou l’arrière de la tête. Le sommet du crâne correspond donc à sa partie la plus bombée. Ensuite, approchez vos pieds de votre tête jusqu’à ce que ceux-ci décollent lentement. Soulevez d’abord une jambe, puis l’autre lorsque vous aurez trouvé votre équilibre. Ne faites pas d’à-coups : allez-y en douceur.

Salamba Sarvangasana, la posture de l’équilibre sur les épaules

La posture de l’équilibre sur les épaules (Salamba Sarvangasana) ressemble en de nombreux points à celle de la bougie (Trakata). Néanmoins, le degré de flexion de la courbure cervicale est assez important ici, puisqu’il est de 90 degrés. Il faut aussi maintenir la posture durant plusieurs minutes afin d’en ressentir les bénéfices. Pour conserver la courbure naturelle du cou, il est possible d’utiliser des couvertures.

Débutez en position couchée, sur le dos, avec le bras de chaque côté du corps et les pieds sur le sol. Ensuite, fléchissez les genoux et appuyez sur vos bras pour étirer les jambes vers le ciel. Poursuivez le mouvement jusqu’à ce que vos jambes arrivent derrière vous et aussi longtemps que vous ne ressentez pas de douleur dans le cou. En partant de cette posture d’équilibre sur les épaules, vous allez pouvoir placer vos mains en bas de votre dos, pour le soutenir. Les coudes sont ouverts à la largeur des épaules.

En gardant les genoux souples, tendez les pieds vers le plafond, l’un après l’autre. Allongez ensuite les jambes et respirez profondément au moins trois fois avant de revenir doucement au sol. Pour cela, pliez les genoux vers votre tête et adoptez la posture de la charrue. Enfin, aidez-vous de vos bras comme freins pour descendre lentement sur le tapis, une vertèbre après l’autre.

Savasana, la posture du cadavre

Jeune femme pratiquant du yoga : la posture du cadavre

Savasana, que l’on connaît sous le nom de posture du cadavre, possède un nom assez barbare. Elle est pourtant utilisée dans la plupart des séances de yoga, afin de les clôturer dans le calme et la sérénité. Savasana permet de détendre et de relaxer les yogis, et ainsi d’atteindre un état d’esprit propice à la conception d’un enfant.

Allongez-vous le dos, avec les jambes écartées à la largeur de votre bassin. Déposez vos mains de chaque côté de votre corps, en tournant leurs paumes vers leur client. Ensuite, concentrez-vous uniquement sur vos respirations et sur des pensées positives. Si vous y parvenez, ne pensez à rien d’autre qu’à vos respirations ! Savasana est certainement la position de yoga la plus simple à réaliser, et elle vous aidera à évacuer le stress qui peut vous empêcher de concevoir un bébé.

Respiration du bourdonnement de l’abeille

La respiration du bourdonnement de l’abeille est un asana parfait pour soulager le stress. Pour rappel, il est l’une des causes principales et un facteur aggravant de l’infertilité et des dysfonctionnements ovariens. Cette technique est très simple : asseyez-vous confortablement. Déposez ensuite vos index sur les cartilages de vos oreilles, et inspirez profondément. Remplissez vos poumons d’air frais. Ensuite, appuyez sur votre cartilage, et expirez tout en imitant le bruit que produisent les abeilles lorsqu’elles bourdonnent. Répétez cela cinq à dix fois, aussi longtemps que possible.


Conclusion

Le yoga est une discipline à la fois sportive et relaxante, qui présente de nombreux intérêts pour la fertilité. Si vous souhaitez optimiser vos chances de concevoir un enfant rapidement, le yoga est fait pour vous ! Il en est de même si vous souhaitez accompagner sereinement vos démarches de procréation médicalement assistée. Faites confiance à votre corps, écoutez-le et éliminez tous les facteurs qui peuvent nuire à vos projets de famille !

Et vous, avez-vous déjà pratiqué le fertility yoga ? Vous a-t-il aidé à concevoir votre enfant ? Avez-vous continué le yoga durant votre grossesse ? Faites-nous part de vos expériences dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe – Sustainably made in Europe –

Prix juste

Nous sommes en mesure de maintenir une qualité élevée et des coûts bas en vous vendant directement nos produits et en évitant les majorations traditionnelles.

Un sens éthique

Dessiné à Paris et fabriqué à Riga, notre équipe cherche à créer des leggings hyper confortables, utilisant des matériaux durables.

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Et recevez 10% de réduction sur votre première commande

Suivez-nous sur Instagram

#raiseyourmind

Retour haut de page
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email